La sylvothérapie – Quand les arbres nous soignent…

 

Aujourd’hui sur le blog, nous accueillons Melthane, une passionnée de la nature, qui a bien voulu répondre à mes questions sur la sylvothérapie. Elle nous partage aujourd’hui ses connaissances sur les bains de forêt.

 

________________

 

Bonjour Melthane, merci de t’être prêtée à ce jeu !

Bonjour ! Merci à toi de me l’avoir proposé !

 

Pour commencer, peux-tu expliquer à nos lecteurs d’où te vient cet intérêt pour la sylvothérapie (le soin par les arbres) :

Lorsque j’étais plus jeune (j’atteins actuellement l’âge honorable de 60 ans), j’adorais grimper à l’abricotier du jardin de mes parents. J’ai aussi le souvenir des platanes couvrant la rue qui menait à la gare de ma ville. Je marchais tout près de la ligne des troncs et j’effleurais leurs écorces.

J’ai toujours aimé dessiner les arbres, des racines à la cime ! Les racines étaient très importantes pour moi. Aujourd’hui, quarante ans plus tard, je vis à la campagne, proche de la nature.

 

Je vois, c’était donc un besoin, physique comme spirituel  de revenir à cette nature…

Dans la foret près de Chartres, les druides cueillent le gui, illustration extraite du journal Le Pelerin 1er janvier 1922 –

Oui, mes ancêtres du côté de ma mère étaient Celtes. J’ai toujours été fascinée par la culture celte, le druidisme, la forêt de Brocéliande et toutes les histoires ou aventures autour de la forêt.

D’autre part, la culture asiatique est très présente chez moi (de part mon père), j’ai été bercée par le bouddhisme et le taoïsme, même si je me sens plus proche de la culture chinoise à l’heure actuelle. Surtout de la médecine chinoise et asiatique de manière générale, qui est très proche de la nature.

 

Ah je vois, c’est donc ce qui t’a amené à t’intéresser à la sylvothérapie. Car si je ne m’abuse, c’est un japonais, qui a lancé cette forme de thérapie ?

Tout à fait, c’est le médecin japonais Qing Li en 1980. Dans la langue du pays du soleil levant, cela se dit « Shinrin Yoku ».  A mon sens, il n’a fait que mettre en forme, des connaissances millénaires provenant de Chine, mais également des Celtes. Les druides, fins connaisseurs des arbres, se sont notamment servis des arbres pour créer leur calendrier lunaire (treize arbres pour treize mois lunaires).

Ce médecin japonais est devenu spécialiste en sylvothérapie, ces mots : « aucun médicament n’a autant d’influence directe sur notre santé qu’une marche dans une belle forêt ».

 

Oui il est vrai que j’ai vu plusieurs reportages à ce sujet, les scientifiques arrivent maintenant à prouver les bienfaits de cette thérapie. Comment ont-ils fait ?

Ils ont effectué des tests sur de nombreux volontaires. Ils ont notamment mesuré le taux de cortisol, d’adrénaline et le rythme de cardiaque sur ces personnes, pendant qu’elles respiraient des odeurs de la nature (feuilles mortes, végétaux…) et regardaient des photos/vidéos de forêt. Ils se sont rendus compte, durant cette expérience, que toutes ces valeurs baissaient, ainsi que la glycémie et la tension artérielle. On a noté également sur ces cobayes, la diminution de l’anxiété, de la fatigue de l’anxiété. D’autres expériences plus poussées ont eu lieu dans plusieurs pays du monde. Une marche de deux heures en forêt augmente la qualité du sommeil de 15%. Cela renforce notre créativité, notre concentration et notre capacité à résoudre des problèmes.

Vivre dans une zone où il  y a de la forêt, baisse le taux de stress  et de mortalité.Dans les hôpitaux et les maisons de retraite ;  les malades, les personnes  âgées ayant une vue sur la nature, les arbres ou pouvant accéder à un parc ont moins besoin de médicaments.

 

Impressionnant ! Comment cela s’explique-t-il ?

Les plantes et les arbres sont de grands alchimistes, capables de transformer le dioxyde de carbone en oxygène, de transformer l’énergie du soleil en nourriture et de dépolluer l’atmosphère.

Ils secrètent des huiles essentielles pour se défendre des mousses, lichens et de tout l’environnement qui peuvent nuire  à leur santé. Ces composés volatiles, appelés phytoncides  sont aussi fongicides et bactéricides.

Les arbres dégagent des ions négatifs, à l’opposé des ions positifs qui nous composent. En nous promenant nous les respirons et nous les absorbons par notre peau, ce qui nous harmonisent.

 

Je me sens toujours bien quand je me promène en forêt. Cela vient-il des arbres ?

Sur un plan énergétique, les arbres absorbent nos émotions négatives et notre stress. Notre cerveau reptilien s’apaise instantanément au contact de la nature. Il s’agit très certainement d’une réminiscence de nos ancêtres qui vivaient dans ce milieu.

De plus notre inconscient réagit aux multiples stimuli envoyé par la forêt. La couleur verte en chromothérapie et en feng-shui est reconnue comme apaisante. Le bruit calme, relaxe. L’odeur nous transporte et nous met en joie !

 

C’est vrai, j’aime mettre des musiques d’ambiance de sons de la nature quand j’écris ou que je travaille. Quels conseils peux-tu donner pour mettre en pratique cette thérapie ?

 Appliquer la sylvothérapie, c’est avant tout un état d’esprit. Les effets du bain de forêt seront amplifiés si vous le faites en pleine conscience.

Deux heures de balade en forêt suffit pour votre semaine, pieds nus (si c’est possible, mais pas en hiver !) c’est encore plus profitable. Et deux nuits en forêt vous boostent pour un mois !

Il n’y a pas de secret… Il faut prendre son temps : marcher lentement, s’arrêter pour s’imprégner de la beauté de la nature, toucher les arbres, peut-être leur faire un câlin si cela vous fait envie. En forêt on peut méditer, faire du Qi-Gong, des auto-massages, du yoga, chanter, rire, libérer ses émotions négatives… Les arbres ne vous jugeront pas. Fiez-vous à votre ressenti, soyez à l’écoute.

 

Et pour ceux qui vivent dans des villes où les espaces verts sont peu nombreux ?

 On peut mettre du bois chez soi (du vrai, pas de l’aggloméré) : un mur végétalisé, des objets décorations en bois ou bois flotté. On peut amener la couleur verte (qui s’associe au bois en médecine traditionnelle chinoise), des papiers peints ou posters de forêt, des huiles essentielles, des sons d’ambiance de la nature…

    

Effectivement c’est assez simple à mettre en place !

J’ai entendu dans un reportage, que les arbres, possédaient une forme d’intelligence. As-tu des informations à ce sujet ?

Il est établi que les arbres sont en interconnexion grâce à leurs racines, radicelles et champignons. Ils communiquent entre eux, un peu comme les Ents dans le Seigneur des Anneaux ! Sauf qu’on ne les entend pas (ou plus…). Ils peuvent ainsi se protéger des prédateurs.

N’oublions pas que les druides possédaient un savoir, aujourd’hui presque perdu. Ce savoir des arbres leurs permettaient de soigner, grâce aux essences des arbres, mais aussi grâce à la fonction de chacun d’entre eux.

 

C’est-à-dire ?

 Les arbres ont chacun leur identité et leur « personnalité ». Chaque arbre possède une énergie qui lui est propre et des qualités particulières à nous transmettre. Ainsi, chaque arbre éveillerait en nous un aspect différent de notre potentiel de guérison. Par exemple, une personne qui aurait des problèmes respiratoires, irait plutôt dans une forêt de sapin pour accélérer sa guérison. Sur le plan émotionnel, un individu qui aurait un manque de confiance en lui, irait vers un arbre dont la fonction sera de donner de la confiance.

 

C’est absolument fascinant. Merci beaucoup pour ton témoignage. Peux-tu nous donner quelques indications si on veut aller plus loin sur le sujet ?

Oui bien sûr : je vous invite à visionner la vidéo d’Envoyé spécial. Le secret des arbres – 26 octobre 2017 (France 2) https://www.youtube.com/watch?v=eh6rnaqSPto&t=104s

Vous pouvez aussi vous plonger dans les livres de Patrice Bouchardon et ces livres ci-dessous :

Pr Yoshifumi Miyazaki – Shinrin Yoku : Les bains de forêt, le secret japonais pour apaiser son esprit et être en meilleure santé.

Dr Qing Li – Shinrin Yoku : quand la forêt nous soigne.

 

Merci à toi, je suis certaine que nos lecteurs vont désormais prendre plus de plaisir à marcher en forêt. 

Merci Cécile pour ce moment de partage.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *