4 reportages pour voir les choses différements

Temps de lecture : 6 minutes

 

 

Comme je vous l’avais expliqué par ici ma prise de conscience sur mon impact environnemental a été assez progressive. Les changements s’opèrent chez moi depuis maintenant 7 ans…

Je n’ai jamais eu entre les mains de livre sur le zéro déchet, et je parcours les blogs à ce sujet depuis à peine deux ans. Par contre, j’ai toujours été curieuse de nature. Je regardais déjà avec mon papa les émissions du commandant Cousteau, Thalassa, ou certaines émissions sur la pêche (mon père étant un grand fan !) Bien sûr, je vous mentirai si je vous disais que j’étais passionnée par ces émissions (j’avais moins de dix ans…). Cependant mes parents ont toujours stimulé ma curiosité et mon avidité de connaissance. Je crois que c’est ce qui m’a permis d’ouvrir un oeil et une oreille lorsque j’ai commencé à entendre parler (et subir) de troubles de la santé à cause d’aliments surtransformés et empoisonnés aux pesticides. C’était en 2012 pour ma part.

Les images ont eu toujours un très fort impact sur moi. A titre d’exemple, je déteste regarder des films d’horreur ou de torture etc…). Ce sont donc bien des documentaires qui m’ont fait prendre conscience que mon mode de vie était de consommer sans réfléchir à mon impact sur ma planète et sur ma santé.

Voici 4 documentaires qui ont radicalement modifié mon point de vue sur mon mode de consommation :

 

HOME – Yann Arthus-Bertrand (2009)

Disponible sur Youtube

 

C’est le premier documentaire que j’ai découvert (assez tard car c’était en 2013 ou 2014 je ne suis plus sûre.

Yann Arthus-Bertrand, journaliste et photographe engagé, est le fondateur et le président et l’association Goodplanet.

HOME est une grande fresque de l’histoire de notre planète depuis sa création, jusqu’à l’arrivée et le développement de la société des Hommes telle que nous la connaissons actuellement. Tout est filmé vu du ciel, et la voix du photographe (pour la version TV que j’ai vu) nous raconte cette histoire, sur des musiques magnifiques du compositeur Armand Amar, notamment connu pour les B.O. de Belle et Sébastien  de Nicolas Vanier, ou du film Le concert de Radu Mihaileanu. Le bougre a déjà un beau bagage musical et filmique derrière lui.

Ce film invite réellement à la contemplation. Ni alarmiste, ni catastrophe, l’auteur nous propose une réelle réflexion sur l’impact de l’homme sur son environnement. Yann Arthus-Bertrand montre la Terre telle qu’elle est. Dans ces aspects les plus beaux et les moins reluisants. Je me suis rendue compte alors à quel point j’ignorais comment la société fonctionnait. D’immenses cargos transportent des milliers de tonne de marchandise à travers les océans, alors qu’un des plus gros du monde est polluant comme l’ensemble des véhicules en circulation. On découvre la forêt primaire de Bornéo ravagée par la culture de l’huile de palme, les glaciers qui reculent à cause du réchauffement climatique, des animaux massacrés pour leur ivoire ou leur corne…

Je n’ai pu que constaté les dégâts de l’être humain sur notre belle planète. Ce fut le début de l’éveil.

 

 

PLASTIC PARTOUT ! – Albert Knechtel, Nanje Teuscher (2017)

Diffusé par Arte le 03/04/2018, disponible sur Youtube

 

Nous avons été nombreux à regarder et commenter sur les réseaux sociaux, ce reportage lors de sa diffusion sur Arte l’année dernière. Il est vrai qu’il est saisissant. 

Nous nous prenons en pleine face la réalité de la pollution plastique dans le monde. L’océan est entrain de se transformer en un immense champ de plastique, la faune et la flore maritime sont directement touchées. Les poissons absorbent ce plastique, et nous mangeons les poissons… Dans certains pays plus pauvres ou en développement, les déchets sont rejetés directement des habitations dans les rivières. Le pire est sans doute la découverte des micro-particules de plastique, provenant du plastique non recyclé (seul 9% du plastique est recyclé dans le monde). On peut s’attendre à de futurs troubles sanitaires ! Le documentaire est alarmiste, oui, mais il montre aussi toutes les initiatives qu’ont prit les humains pour stopper cette machine infernal qu’est la pollution plastique. Les actions doivent être fortes et globales, nul ne peut ignorer ce qu’il se passe !

 

 

CHASING CORAL : Climat en péril, la preuve par l’image – Jeff Orlowski (2017)

Netflix

 

Nous n’avons pas Netflix à la maison alors, nous avons profité d’un séjour dans un Airbnb pour découvrir certains reportages dont Chasing Coral, un documentaire américain sorti le 14 juillet 2017.

Des scientifiques nous font découvrir le corail et son environnement : son mode de vie, sa relation avec l’océan, la faune et la flore. Le corail est fascinant : moitié animal, moitié minéral. Et l’on comprend à travers ce documentaire, sa place dans le monde et la nécessité de son existence. 

En effet, le corail est responsable de l’équilibre de la faune et de la flore dans les océans, et est considéré comme un des poumons de la planète. Le réchauffement progressif de la Terre affecte la température des océans. Sauf que le corail ne peut pas survivre à cette hausse. Il meurt. Ces scientifiques tentent d’apporte la preuve par l’image de l’accélération de la destruction des coraux. En l’espace de quelques semaines, un récif peut être entièrement vidé de sa vie… Certaines photos avant/après font froid dans le dos. J’ai été profondément émue par ce reportage.  Voir la vie disparaître ainsi, me retourne complètement à chaque fois. Clairement, j’ai pleuré comme une madeleine !

 

 

MINIMALISM – Matt d’Avella (2016)

Netflix

 

Lors de ce même week-end, j’en ai profité pour regarder “Minimalism” dont j’ai tant entendu parler. Je suis déjà dans une optique de vivre avec moins depuis quelques temps, mais j’étais curieuse !

C’est l’histoire de deux copains, Joshua Fields Millburn et Ryan Nicodemus, qui décident de changer de mode de vie pour être plus heureux. L’histoire de Joshua m’avait particulièrement étonné : au sommet de sa carrière dans la finance, touchant un énorme salaire. Il prend conscience que ce n’est pas du tout ce qu’il veut pour sa vie. Tout cet argent, tous ces biens, ne le rendent pas heureux.

Avec son pote Ryan, ils se débarrassent progressivement de ce qu’ils jugent superflus dans leur vie. Ils écrivent un livre ensemble et partent faire une tournée de 10 mois de celui-ci à travers les Etats-Unis. S’ensuit alors des témoignages, des échangent entre les Minimalistes et le public, qui nous proposent de nous faire réfléchir sur notre mode de vie consumériste, et surtout sur notre rapport à l’Avoir. J’ai vraiment beaucoup aimé ce documentaire. Pas démagogiques pour un sou, les deux hommes ne martèlent pas leur message comme une règle de vie, car comme dit l’un deux : “vous aimez les livres, parfait, ayez des livres !”, choisissez-les bien et faites le en conscience. Je terminerai par la phrase de Joshua qui clôt le reportage :

 

N’oubliez pas, aimez les gens et ayez des choses, et non pas l’inverse.

 

Et vous, quels documentaires vous ont impactés ? Avez-vous vu ceux dont je viens de parler ? Qu’en avez-vous pensé ?

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.