Faire sa crème de cajou ou sa purée de cajou

 

Comme je le dis et le rerépète, faire soi-même et cuisiner est le meilleur moyen de manger plus sainement et de réduire ses déchets. Les crèmes végétales sont emballées en carton (certes recyclable, mais le meilleur déchet est encore celui qu’on ne produit pas). Et les purées d’oléagineux sont, quant à elles, assez onéreuses (on va pas se mentir !)

Partant de ces constats, j’ai fait quelques recherches sur internet pour faire sa propre purée de noix de cajou. Je suis tombée sur le blog très chouette de Tangerine Zest. Je m’en suis inspirée librement pour créer les textures qui me convenaient.

Vous devriez avoir un blender assez puissant pour réaliser vos laits et crèmes végétales, de préférence avec les lames qui peuvent se démonter par le bas.

Temps de préparation : 12H de trempage + 5 minutes de cuisine :

Comment préparer les deux le même jour et gagner du temps en cuisine :

  1. Faites tremper au minimum une nuit, 2X100g de noix de cajou dans deux bols différents.
  2. Videz l’eau et rincez les noix de cajou.

Pour la crème de cajou : mixez 100g de noix avec environ 100ml d’eau. Conditionnez dans une petite bouteille en verre de récup (type jus de fruit).

Pour la purée de cajou : mixez 100g de noix avec environ 50 ml d’eau. Conditionnez dans un petit pot en verre (type pâté).

Pour chaque recette, Il est préférable de rajouter au fur et à mesure l’eau. En fonction du temps de trempage que vous avez laissé et la puissance de votre blender, il vous faudra plus ou moins la quantité d’eau indiquée.

Coût de revient pour les 2 : 4,38 euros (21,90 euros le kilo de noix de cajou en vrac dans mon magasin bio habituel).

Astuces :

  • Je vous déconseille d’en faire en trop grande quantité car cela se conserve max 5 jours.
  • A titre personnel, je continue d’utiliser d’autres crèmes végétales (type soja) en brique dans mes préparations. Je la mélange à ma crème maison. Les cajous restent assez chères et grasses. Il n’est pas conseillé d’en consommer en excès pour ceux qui souffrent d’inflammation chronique des intestins (#mavie)
  • Et autre raison de ne pas en abuser (même si c’est trop bon…) : elles viennent de loin !

 

Exemple de déclinaison salée : Tartinade cajou-citron

  • Purée de cajou
  • 1/2 jus de citron + le zeste complet
  • 2 C. à S. de vinaigre de cidre
  • Sel, poivre, piment d’espelette

Pour accompagner les délicieux crackers de Une Julie Vert

 

Qui prépare soi-même sa crème/lait/purée d’oléagineux, des recettes à me partager ?

 

Bon appétit !

Un commentaire sur “Faire sa crème de cajou ou sa purée de cajou

  1. Pingback: Tarte végétarienne tomates séchées-courgettes (sans gluten et low carb) – Cécile Boissier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *